taxe_pauvres

Les riches vs les pauvres

Les riches. Les pauvres. Deux catégories bien distinctes, un fossé aussi profond qu’une escarre sur le cul d’un vieux alité les sépare. Selon ta catégorie tu as plus ou moins de droits, de biens, de problèmes…ou pas. Et en voici une liste non exhaustive parce qu’il faudrait sûrement mille pages pour tout relater. Mais en tout cas voici une petite partie de ce qui diverge entre les riches et les pauvres.

  • Souvent les pauvres sont des cassos. Ou les cassos sont des pauvres ? Bref, ça revient au même. Si tu es pauvre, t’es stupide, parce que tu as pas d’argent pour t’acheter des livres. Par contre, tu fais un crédit pour t’acheter une télé et du coup tes enfants regardent « Tellement vrai » avant de passer dedans à leur majorité. Consécration ultime ! Les riches, eux, ne portent pas de marcel et ne roulent pas en voiture tunée. Ils portent du Gucci et roulent en jaguar. Par contre, ils sont souvent tous cousins. Pas cassos mais incestueux le riche, faudrait pas mélanger le sang pur au sang impur du bas peuple. On reste entre gens de la haute quitte à devoir se taper son oncle ou sa sœur.

 

  • Les riches, par exemple, ont des bateaux ou des grosses voitures ou des grandes, grosses, longues maisons. En bord de mer, s’ils ont un bateau. Ou deux. Voire carrément un bateau, quelques grosses voitures et des grandes, grosses et longues maisons. Les pauvres eux aussi font du bateau, mais souvent ils sont pas vraiment invités et souvent il y a quelques pertes égarées dans les fonds marins. Bon…ça arrive, ils sont beaucoup aussi ! S’ils ont une voiture, c’est qu’ils l’ont volé ou qu’ils ont un emprunt de 30 ans sur le dos. Pour avoir acheté une twingo. Et quand t’as quatre enfants, pas facile de les caser dedans ! Ils vivent rarement dans une maison, parfois ils vivent même dans aucun logement. Ça varie du T1 entassé à 6 au bout de carton devant le CMB à l’angle de la rue. Et oui chez les pauvres, il y a des sous catégories. Chez les riches, il peut y en avoir mais au fond ça change pas grand-chose hein, un riche reste riche. Entre un chèque de 50.000 euros et un chèque de 500.000 euros il ne s’agit que d’un zéro en plus.

 

  • Les riches ont le droit de soutirer de l’argent aux pauvres comme bon leur semble et selon leur statut. Ils sont riches, c’est comme ça et la loi les soutient. Article 3-du code des riches-alinéa 78-de la magouille : « En toute situation et peu importe les circonstances, les propriétaires, patrons et toute personne gagnant minimum 50.000 euros par mois  disposent de droits inaliénables et indéfectibles sur la personne des dits pauvres. » D’où le fait que tu fasses virer comme un connard et bien entuber. Que tu récupères pas ta caution et paye les travaux de rénovation de ton ancien appart. Que ton banquier te soutire 50 balles par mois sans motif. (C’est pour lécher le cul de son patron et obtenir une augmentation et aussi pour se prendre une marge dessus et partir aux bahamas). A l’inverse, un pauvre qui soutire de l’argent à un riche est un voleur et il file direct au poste de police ; se prend une amende ou des TIG et il ferme bien sa gueule. Il a déjà de la chance d’échapper à la prison. C’est la loi messieurs dames.

 

  • Une chose sur laquelle on peut parler d’équité, les riches ont leur magasin …mais les pauvres aussi ! Et oui ! En fait, c’est juste pour éviter aux riches d’avoir à croiser des pauvres, ça risquerait de les mettre mal à l’aise voire de les culpabiliser. Après, ils se sentent pas bien, se disent que la vie est quand même injuste mais bon c’est comme ça que veux-tu. « Regarde Charles-Edouard-Gilbert, tu vois ce petit garçon. Il porte un pull Kiabi. Oui…Oui mon fils, alors dorénavant, tu penseras aux gens dans le besoin quand tu feras un caprice pour avoir le dernier ensemble Hugo Boss » Les riches ont des boutiques dans des beaux bâtiments classés, avec ascenseur en or pour accéder à l’étage et un type qui t’accompagne. Les vendeurs sont tous en plastique avec un sourire en forme de billets de 500 euros. Et le lot de trois slips coûte 150 euros. Les riches s’en foutent, ils sont pas là pour regarder le prix. C’est malpoli ! A l’entrée des boutiques, y’a des vigiles et tu dois sortir au moins trois cartes bancaires différentes et montrer ta rolex en or pour pouvoir entrer (marche avec n’importe quel gros caillou de type diamant ou rubis). Ils y rentrent incognito avec leurs lunettes de soleil, en général ils sont centralisés dans le même quartier ; éloigné du quartier des pauvres. Et donc nos amis les pauvres, eux, ont pleins de boutiques sympas et cheap de type Jennyfer (rien que le nom du truc, tu sais que tu vas acheter de la merde, mais que c’est pas cher, mais en même temps ça colle à ta dégaine de "pauvre" fille.) ou bien eurodif ou encore camaïeu. Pour les plus pauvres, on excentre complètement dans des vieilles zones industrielles et on va taper dans le emmaus et autre secours populaire. Là, tu peux racheter les vieilles fripes usagées de tous les pauvres moyens qui ont transpiré dedans. Mais t’as pas le choix, t’es pauvre, déjà t’as bien de la chance qu’on pense à te filer des pantalons à 5 euros voire gratuitement ! Est-ce que les riches se voient offrir des robes Dior comme ça ? Bon, oui, sûrement…Mais c’est parce qu’ils bossent, eux !

 

  • Les pauvres ont dans leur cuisine, un évier, un four et un micro ondes si ils ont eu une prime de fin d’année. Parfois, il y a une cafetière nespresso. Merci Mamie pour le cadeau ! Ils aimeraient bien manger correctement mais ça coûte trop cher alors que des pâtes et des cordon bleus à Netto c’est pas cher, tout le monde aime ça et pas besoin de trop se casser le cul. Surtout quand t’as dix gosses à nourrir. Bhen oui les pauvres font pleins d’enfants. Pour….allez, pour ? Pour les allocs, voilà ! Bravo ! Le sujet commence à rentrer. Avec les allocs, ils se paient le dernier écran plasma chez leclerc. Quant aux riches…et bhen ils ne savent pas ce qu’il y a dans leur cuisine, puisque c’est uniquement le cuisinier (ou la cuisinière) qui y met les pieds ! En tout cas, c’est toujours bien bon ce qui sort de cette drôle de pièce !

 

  • Les riches partent en vacances, ça arrive à pleins d’autres gens mais eux partent quand ils veulent et pas seulement deux semaines en juillet. Les riches prennent leur jet privé et filent à Sydney ou New-York sur un coup de tête «Allez, YOLO Lucrèce-Simone, cap sur Rio de Janeiro…comme ça !» Les pauvres vont tous les ans en Vendée au camping des sable bleu-blanc-rouge ou alors ils restent devant leur télé à regarder le journal de TF1 et les gens qui partent en vacances. « Encore des embouteillages ce week-end sur l’axe Maubeuge-Narbonne » et ils regardent les super émissions estivales qui font rêver. « On va maintenant jouer au jeu de la tong dans ton cul avec Philippe, je peux t’appeler Filou, tu m’en voudras pas ! Haha qu’est-ce qu’on LOL ! » Ou alors, pour les très pauvres, ils restent sur leur carton mais migrent vers les parcs de la ville pour le côté fleuri sympa.

 

  • Les riches croient en Dieu, seule « personne » étant au dessus d’eux et qui mérite donc leur respect et leur dévotion. C’est Dieu, merde, c’est pas n’importe qui. Il a fait pleins de trucs de fou, et il contrôle nos vies. Alors forcément, la vie des riches est cool, persuadés que c’est grâce à Dieu, effectivement, ils peuvent bien le lui rendre en chantant des hymnes à sa gloire et en bouffant des chips dégueu à la messe. Les pauvres ont leurs dieux aussi, Nagui, Arthur, Lagaf ou encore les chtis ou Pascal le grand frère. Ils croient aux bienfaits du petit écran et que « quand même y sont pas cons ces gens-là et y z’ont réussi, y passent à la télé ! » Vu comme ça, Passe-partout et Nabila sont aussi des dieux alors. Bon….

 

  • Non les pauvres ne sont pas tous des écervelés cassos, « y’en a des biens » comme dirait l’autre ! (haha). C’est quand même une sacrée cour des miracles entre les clodos, les réfugiés, les chômeurs et les handicapés-chômeurs-clodos-réfugiés ; mais ouiii certains aiment sûrement lire du Boris Vian (placement auteur. Merde il est mort…ça sert à rien…) ou s’intéresser à l’actualité politique de l’Uruguay. Par contre, une chose est sûre, bhen… les riches c’est tous des connards !

 

MouHahahahaha! Bisou. A bientôt. Si t’es riche, appelle –moi, on ira se boire une margharita.

Money Money Money-ment vôtre