preparation-sac-a-dos

            Toujours décontracté, mais pas de mauvais goût, il/elle opte pour des vêtements dans lequel il faut bien se sentir et être capable de faire des mouvements rapides et amples sans difficulté. Le jean slim est prohibé dans l'armoire du baroudeur. Il/elle porte souvent des grosses chaussures de rando moches même en plein centre-ville pour montrer qu'il/elle revient d'un voyage ou qu'il/elle décolle le lendemain pour la Chine. Enfin, le/la baroudeur(-euse) a toujours, TOUJOURS, un putain de sac à dos…sur le dos, ouais, parce qu'ailleurs c'est compliqué de le porter. Il/elle trimballe ses affaires uniquement dans un sac à dos qu'il/elle sorte en soirée avec des potes, qu'il/elle aille acheter une baguette de pain ou qu'il/elle aille faire un trek. Un bon vieux sac avec pleins de fils qui pendent, de poches intérieures et extérieures, d'accroches sac de couchage, d'accroches bouteilles d'eau ou d'accroches viande fumée. Il/elle est trop fier d'avoir l'air cool avec l'étiquette de son dernier voyage, encore attachée à la bretelle de son sac. Le/la baroudeur(-euse) aime que son sac à dos ressemble à une mappemonde. C'est important pour son image et son éthique.

            Le baroudeur, outre son apparence, pourrait s'apparenter au Hippie dans l'état d'esprit: "Ouais, tu sais, voyager ça m'a permis de me recentrer sur moi-même. De me trouver. Être au contact de ces civilisations pauvres, démunies qui n'ont même pas d'argent pour s'acheter un I-pod…ça te fait prendre conscience que la vie…c'est être simple". Le hippie tiendrait ce même discours en parlant de la drogue, sauf que c'est pas le même voyage quoi…Le baroudeur(-euse) décrète bien souvent qu'il/elle part à l'aventure comme ça, avec juste un sac, un slip et quelques billets. A qui il/elle va faire croire ça?! Tu vas réussir à survivre avec un slip, 30 euros et un sac alors que tu es au fin fond du Pérou? Tu te foutrais pas un peu de la gueule des sédentaires là? Ce que le/la baroudeur(-euse) ne précise pas c'est que Papa&Maman et/ou Papi&Mamie sont blindés de thunes et lui payent ses billets d'avion pour aller "vadrouiller en toute simplicité et honnêteté avec la nature". Ou alors c'est Tonton Pôle Emploi qui finance, comme c'est généreux de sa part. En gros les baroudeurs sont, soit des fils/filles à papa-maman bourgeois, soit des grosse feignasses de chômeurs à temps partiel (six mois au boulot, six moix en voyage). Bhen ouais, c'est tout de suite plus simple de se barrer faire du surf en Australie ou manger des nems en Chine vu comme ça. (Nan ce n'est pas DU TOUT cliché).

            Quand le/la baroudeur(-euse) rentre de son périple qui-a-trop-changé-sa-vie-amazing!, il/elle adooore en parler pendant des heures. En général, il/elle vous colle toutes ses photos sous le nez même si vous en avez rien à carrer –merci Facebook!- et quand vous vous donnez rendez-vous pour un verre "P'tain mec, j'suis trop décalqué…Le décalage horaire, ça fait mal…Puis là, revenir en pleine ville, ce bruit, ce monde…Pfff…ça fait quelque chose, quoi. Je passe de la nature à perte de vue à…à bhen tu vois, quoi: ça." Alors, "ça", comme tu le dis si bien gros con c'est ma vie en fait. Ouais alors désolée c'est pas aussi "intériorisant et émotionnellement fort" que ta putain de traversée de l'Asie ou de ton séjour au fin fond de la toundra canadienne mais j'y peux rien si je trouve ça cool d'avoir un appart que tu vien squatter comme un gros clodo dès que tu rentres! Et, puis, j'ai un boulot -oh mon dieu!- pour payer ma bouffe et mon loyer et je peux pas me casser du jour au lendemain parce qu'on me gardera pas ma place au chaud. De toute façon, au mieux mes finances me permettent de me payer un billet de train vers Melun ou Limoges. Le/la baroudeur(-euse) te répondra alors "Nan mais je comprends ce besoin de stabilité, de ne pas être mobile. Je t'envie parfois, tu sais…" sur un ton pas du tout crédible s'apparentant plutôt à de la pitié ou du mépris.

            Ce genre d'individus se reconnait facilement dans la rue, il est sponsorisé par Quechua, en librairie il n'achète que des guides touristiques ou des récits d'aventuriers morts de froid en Sibérie. Dans tes amis, c'est le type/la nana que tu vois une fois par an depuis qu'il/elle a commencé ses études et profite bien d'Erasmus. Ha bhen vive l'auberge espagnole, hein! Parce qu'au fond, on sait bien qu'en vrai, les baroudeurs étudiants et les autres, tout ce qu'ils cherchent en voulant parader partout dans le monde c'est faire la teuf à Pékin, New-York, Ankara ou Helsinki et surtout pécho! Mais bien sûr, c'est leur seul et unique but se taper le plus d'exotisme possible! Ouais prendre deux, trois photos d'une plage ou d'une montagne, faire un peu de rando pour s'entretenir et visiter quelques musées (encore bourrés) mais surtout: profiter des nuits à l'étranger et user de leur accent so sexy pour ramasser de la gonz/du keum. Hé, on est pas dupes, on le sait tous que l'accent frenchy, ça marche à tous les coups. Et puis voyager, tu peux aussi le faire dans ta région. En général, les baroudeurs connaissent rien à leur pays, voire leur propre région. Pourquoi? Parce qu'impossible de se taper quoique ce soit, ou trop facile.

            En fait, ils se font juste le tour du monde de la baise déguisés en randonneurs, avec le gros sac à dos pour faire genre qu'ils viennent de loin et vont faire un putain de périple. Et hop, c'est dans la poche!

            Enfoirés de baroudeurs, je vous déteste tous! Faire la fête chez soi, c'est bien aussi, et avec un peu de chance l'exotisme viendra à toi…

Voyagement vôtre