56020621(Moi aussi, je veux bien danser avec lui!)

 

            Le film d'amour, déjà, tu ne le regardes pas par hasard. Non, tu ne te dis pas comme ça un soir " Tiens je vais regarder Love Actually". Il y a des moments, des contextes pour regarder ce genre de conneries mielleuses, ce tas de conneries sur l'amour. Le premier gros cliché serait de commencer en disant que généralement ce sont les filles qui se vautrent dans leur canapé pour mater ce genre de bouses. Alors que, je suis sûre qu'il y a beaucoup de garçons qui le font aussi. En cachette, sûrement. Et peut-être moins nombreux que les filles…Bon ok, j'en connais pas mais si toi, jeune homme qui lit cet article, tu es concerné: fais-le moi savoir dans un commentaire plus bas.

            En général, tu regardes ce genre de niaiseries à l'eau de rose quand tu as envie de croire en l'amour fou, l'amour pur, vrai et sincère. En bref, un truc qui existe autant que le génie dans Aladin. Tu es souvent un(e) célibataire déchu(e)… et déçu(e) -hahahahahaha!- et tu as envie de vivre par procuration une merveilleuse histoire de love. Ouais je parle comme un chanteur de r'n'b français. Ha nan comme Tony Parker, pardon.

            Bref, dans ces films sont réunis le mensonge et l'hypocrisie; par différents niveaux de films d'amour: les très bons (Type: "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" et le premier qui me dit le contraire, je le tape!) et les très mauvais (Type: Bhen, j'en sais rien, je regarde pas des merdes comme ça…); type tous films où vous trouvez Hilary Duff, Justin Timberlake ou tout individu de ce genre.

Ensuite, il y a le scénario. Et vous pouvez trouver pléthore d'idées foisonnant dans le cerveau de certains scénaristes un brin concon. Décryptage de ces différents scénarios typiques:

L'histoire d'amour qui date du lycée: Dans le film: On est super amis depuis nos 15 ans, et finalement on se rend compte 10 ans plus tard, après avoir changé de vie: ville, travail, mec/nana.. qu'on est amoureux de son first love et qu'on est passé à côté de notre véritable âme sœur. A la fin, on se dit "OoooOOOh, c'est trop beau, c'est tellement sincère et c'est un amour indéfectible." Dans la réalité c'est plutôt ça: Caroline et Tom sont meilleurs amis pour la vie. Enfin ça, c'est dans la tête de Caro' parce que comme tout prépubère de 15 ans, Tom, il a qu'une envie c'est de se la taper et pour ça il a juste tenté le coup du "confident proche": c'est quitte ou double. Et dans la vraie vie, ça marche jamais. Caro finira par sortir avec Greg, le meilleur pote de Tom et Tom continuera sa vie de looser en écoutant les déboires sentimentaux de Caro en espérant un jour pouvoir se la faire.

L'histoire d'amour "wouah c'est trop beau mais trop triste": Dans le film: Karen et Steeve sont le parfait petit couple américain avec le drapeau accroché à l'entrée de la maison, deux enfants: un gars et une fille et ils s'aiment depuis leur 20 ans, se sont mariés en bons croyants, dans une église et Steeve est bien sûr militaire. Il défend son pays et est fier de sa nation et blablabla beuuurk. Karen est institutrice et elle adooore les enfants et les enfants l'adoooorent tous. Manque de bol Karen chope une maladie méga grave –au choix un virus hyper rare importé d'Afrique par son mari ou plus classique: un bon vieux cancer- Steeve est anéanti, Karen aussi mais elle est forte et ne laisse rien paraître. Elle demande à Steeve de penser à l'après mais il ne peut pas…blaaa..blaaa…bla. Elle finit par mourir dans son lit avec son mari à son chevet et au dernier plan on voit Steeve en train d'acheter des patates et croiser le regard d'une femme canon qui achète aussi des patates. "Comment que c'est trop booooo!" Vous avez tous deviné le happy end. Dans la réalité: Steeve est un mec jamais là puisque toujours en mission, il baise avec d'autres nanas, se bourre la gueule et est un gros con. Karen regrette de l'avoir épousé, elle se tape l'entretien de la baraque pourrave en lotissement, de l'éducation de leurs sales mioches et est en dépression à cause de son travail. Pour couronner cette vie de merde, elle apprend qu'elle est gravement malade. Steeve l'abandonne complètement et ne rentre quasiment plus, il se trouve une autre meuf et attend que Karen finisse par crever pour recommencer sa vie.

L'histoire d'amour "impossible mais que si quand même": Dans le film: Sébastien et Patricia (ouais, c'est un film français) s'aiment à la folie depuis qu'ils ont croisé leur regard dans ce café typiquement français de cet arrondissement parisien. Mais le problème c'est que Sébastien vient d'une famille bourgeoise catholique parisienne et que Patricia vient d'une famille modeste de banlieue et a des origines juives. Du coup les parents de Sébastien renie leur relation amoureuse et interdise à leur fils de 30 ans de revoir sa petite-amie. Nor-mal! Mais à la fin, Sébastien prouve à ses parents que l'amour est plus fort que tout et les convainc d'accepter Patricia. Ils se repentissent, se confondent en excuse et marient leur fils dans le joie et l'amour. Dans la réalité: Seb et Patoune se sont rencontrés un peu bourrés sur la piste de danse du "Papayo Club" et se sont roulés des grosses pelles sans même se présenter. Ils se sont dits "Ouais, pourquoi pas?", les parents de Seb ont gueulé mais Seb les a envoyé chier en leur expliquant qu'on ne vivait plus du temps de la ségrégation. Ces parents sont toujours des gros connards mais ils ne peuvent rien dire parce que Seb et Patoune sont majeurs, ils voient donc leurs parents juste deux fois par an et c'est mieux comme ça.

L'histoire d'amour "trop parfaite que tu voudrais que ce soit réel": Dans le film: Bjorn et Loula (…c'est un film d'auteur) sont beaux, intelligents, riches, ont un appartement en plein centre de New-York et sont heureux. Mais célibataires. Ils sont tous deux entourés d'amis en couple qui étalent leur amour parfait sous leurs yeux et ne cessent de leur rappeler "qu'il faudrait songer à se marier!". Bjorn craque sur la belle Loula durant un cours de gym suédoise qu'il dispense et auquel elle assiste. Ils se courent après, se disent "oui mais non" et finissent par se laisser aller à l'amour passionné et éternel. Dans la réalité: Boris et Loana sont deux gros beaufs entourés d'amis mariés avec deux gamins -parce que c'était leur rêve et leur seul objectif dans la vie- ils sont encore célibataires et passent leur week-end à faire la fête, se torcher la tronche et tenter de pécho à droite à gauche. Ouais, ils aimeraient bien se mettre en couple, ouais. Enfin, surtout Boris en fait. Il finit par avoir des sentiments pour Loana mais elle non, elle lui fout alors un gros vent et voilà, fin de l'histoire.

Voilà une partie des scénarios possibles de films d'amour. Est-ce que l'un(e) d'entre vous s'est reconnu(e) là-dedans, une fois dans sa vie? Hein? Nan. Parce que le jour où je croise, dans un café où je suis assise toute seule à lire un livre et que ça fait la fille jolie et mystérieuse, un mec avec la gueule de Jake Gylenhaal qui vient me voir en me disant qu'il veut absolument me payer un café et plus si affinité… Je saurais que mon réveil sonne dans une heure!

Histoiredelovement vôtre